CHRIST-ROI

FÊTE DU CHRIST-ROI

 

La fête du Christ-Roi a été instituée par le Pape Pie XI, le 11 décembre 1925, à l’occasion de la clôture de l’année jubilaire.

Dans le nouvel Ordo, cette fête a été renvoyée à la fin de novembre, au dernier dimanche de l’année liturgique, après celui où on lit l’évangile de la fin du monde.

Le texte de l’introït est tiré de l’Apocalypse de saint Jean au chapitre V.

Dignus est Agnus, qui occísus est, accípere virtútem, et divinitátem et sapiéntiam, et fortitúdinem, et honórem, Ipsi glória et impérium in sǽcula sæculórum.

Il est digne l’Agneau qui a été immolé, de recevoir la puissance, la divinité, la sagesse, la force et l’honneur. À lui la gloire et l’empire pour les siècles des siècles.

Cette dernière phrase est prise dans un autre passage de l’Apocalypse, au début du livre. La mélodie de cet introït est originale, mais on y retrouve des formules habituelles à bon nombre d’autres pièces. Elle est très noble et solennelle.

Cet introït est accompagné du 1er verset du psaume 71, grand psaume messianique que nous allons retrouver au graduel.

Deus judícium tuum Regi da : et justítiam tuam Fílio Regis.

Ô Dieu, donnez au Roi votre jugement et au Fils du Roi votre justice.

Les 5 chants du propre de cette messe sont modernes puisqu’ils furent composés à l’occasion de l’institution de la fête en 1925. Ils n’en demeurent pas moins de l’authentique grégorien. Il est vrai qu’ils sont des adaptations de types anciens. Cet introït est par exemple calqué sur l’introït Dum Sanctificátus du samedi de la Vigile de la Pentecôte.

 

******

Le texte du graduel Dominábitur est issu du psaume 71, un des grands psaumes messianiques.

Dominábitur a mari usque ad mare, et a flúmine usque ad términos orbis terrárum.

Son pouvoir s’étendra d’une mer à l’autre et depuis le fleuve jusqu’aux extrémités de la terre.

Et adorábunt eum omnes reges terræ : omnes gentes sérvient ei.

Tous les rois de la terre l’adoreront, toutes les nations le serviront.

C’est bien le Christ-Roi, dont l’empire s’étend d’une mer à l’autre et à partir du fleuve, peut-être l’Euphrate, ou le Jourdain, jusqu’aux extrémités de la terre

******

Le texte de l’alléluia provient du prophète Daniel qui eut, la 1re année du règne de Balthazar, roi de Babylone, une vision qui ressemble à celle que rapporte saint Jean au chapitre XIII et XIV de l’Apocalypse.

C’est la proclamation de la royauté éternelle du Fils de l’homme.

Potéstas ejus, potéstas ætérna, quæ non auferétur : et regnum ejus, quod non corrumpétur.

Sa puissance est une puissance éternelle qui ne sera pas emportée, et son règne est un règne qui ne sera point bouleversé.

Le Fils de l’homme, bien entendu, c’est le Christ ; il s’est lui-même à de nombreuses reprises attribué ce titre, notamment devant Caïphe. La mélodie est celle de l’alléluia du IVe dimanche après Pâques, Christus resúrgens : le Christ ressuscité ne meurt plus, la mort ne l’emportera plus sur lui. Le rapprochement entre les deux textes est évident. Cette mélodie est une magnifique acclamation ample et solennelle au Christ victorieux de la mort et de ses ennemis.

******

Nous retrouvons dans l’offertoire un psaume messianique, le psaume 2.

Póstula a me, et dabo tibi gentes hereditátem tuam, et possessiónem tuam, términos terræ.

Demande-moi et je te donnerai les nations en héritage, et pour domaine les extrémités de la terre.

Dans le psaume, il s’agit du roi d’Israël, dont par l’onction sacrée Dieu a fait son fils, c’est-à-dire son représentant sur terre pour gouverner les nations en son nom, mais il est là aussi la figure du Messie, véritable fils de Dieu à qui toutes les nations doivent être soumises

******

L’antienne de communion Sedébit de la messe du Christ-Roi a son texte extrait du psaume 28, un chant de louange à Dieu pour sa majesté et sa toute puissance. Ce verset a été choisi à cause du mot Roi qui y figure et qui s’applique aujourd’hui au Christ. En outre, il évoque la paix qui est un des bienfaits de la royauté de Notre Seigneur.

Sedébit Dóminus Rex in ætérnum.

Le Seigneur siège sur son trône, Roi pour l’éternité.

Dóminus benedícet pópulo suo in pace.

Le Seigneur bénira son peuple dans la paix.

La mélodie est pleine de simplicité, et de cette paix dont parle le texte.

           - : – : – : -: -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:- : – : – : -

                           Consécration du genre humain au Sacré Cœur de Jésus

composée par S.S. le pape Léon XIII

pour être récitée dans le monde entier

le jour de la fête du CHRIST – ROI

 

 

Très doux Jésus, Rédempteur du genre humain, jetez un regard

favorable sur nous, qui sommes humblement prosternés au pied de

votre autel.

Nous sommes et nous voulons être à vous ; mais, pour que nous

puissions vous être unis par des liens plus solides, voici qu’en ce jour

chacun de nous renouvelle spontanément sa consécration à votre

Sacré Cœur.

Beaucoup d’hommes ne vous ont jamais connu ; beaucoup vous ont

méprisé en transgressant vos commandements ; ayez pitié des uns et

des autres, ô très bon Jésus, et entraînez-les tous vers votre Sacré

Cœur.

O Seigneur, soyez le Roi, non seulement des fidèles qui ne se sont

jamais éloignés de vous, mais aussi des enfants prodigues qui vous

ont abandonnés. Faites que ceux-ci se hâtent de regagner la maison

paternelle pour ne pas périr de misère et de faim.

Soyez le Roi de ceux que des opinions erronées ont trompés ou qu’un

désaccord a séparés de l’Eglise ; ramenez-les au port de la vérité et à

l’unité de la foi, afin qu’il n’y ait bientôt qu’un troupeau et qu’un

Pasteur.

Soyez enfin le Roi de tous ceux qui sont plongés dans les antiques

superstitions du paganisme, et ne refusez pas de les arracher aux

ténèbres pour les ramener dans la lumière et le royaume de Dieu.

Donnez, Seigneur, à votre Eglise la liberté et le salut. Accordez à

toutes les nations l’ordre et la paix, et faites que, d’une extrémité à

l’autre de la terre, résonne une seule parole : Louange au divin Cœur

qui nous a donné le salut ; à lui soient honneur et gloire dans tous les

siècles.

Ainsi soit-il !

 

 



oni-bi |
AL MINBAR |
Dieu et moi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boutiqueesoterique
| Entre Dieu et moi paroles d...
| Eglise de Maison