II ème PAQUES

 

IIe Dimanche après Pâques

 

La célébration du mystère de la Résurrection de Notre Seigneur ne se termine pas avec l’octave de Pâques mais se continue pendant tout le Temps Pascal qui, commencé le jour de Pâques se terminera le samedi de la Pentecôte.

Cette période dure donc huit semaines et comprend 56 jours.

Les anciens livres liturgiques donnaient au Temps Pascal le nom de Sainte Cinquantaine.

Tous les offices de ce temps sont pénétrés du souvenir de la Résurrection et inspirent au cœur une sainte joie.

L’Alléluia a une place importante. Il est souvent répété et, à la messe, il remplace le graduel.

La couleur liturgique de ce temps est le blanc.

Cependant, en ce IIe dimanche après Pâques, l’expression de cette joie se fait moins extérieure et plus contemplative. Ce dimanche est appelé dimanche du Bon Pasteur en raison de l’Évangile qui est lu en ce jour.

 Le chant d’entrée de ce dimanche du Bon Pasteur a pour texte les versets 5 et 6 du psaume 32, louange à la bonté et à la toute puissance de Dieu.

 Misericórdia Dómini pléna est térra

La terre est pleine de la miséricorde du Seigneur

 Vérbo Déi cæli firmáti súnt.

Et les cieux ont été créés par la parole de Dieu.

 La mélodie donne à ce chant d’action de grâce un caractère de joie douce et intime.

Comme à l’accoutumée, cet introït est accompagné du premier verset du psaume, suivi du Glória Patri.

 Exsultáte justi in Domino, rectos decet collaudátio.

Justes, exultez pour le Seigneur, car la louange convient aux cœurs droits.

 **********

 Cognovérunt discípuli Dóminum Jésum in fractióne panis.

Les disciples ont reconnu le Seigneur Jésus à la fraction du pain.

 

Le texte du 1er Alléluia provient de l’Évangile selon Saint Luc relatant la scène des disciples d’Emmaüs reconnaissant le Christ ressuscité.

Dom Baron nous dit qu’en ce dimanche du Bon Pasteur, ces quelques mots sont plus que le rappel joyeux de l’incident : ils chantent la réalisation de la parole de N.S. « Mes brebis me connaissent ».

La mélodie exprime un enthousiasme vibrant et s’achève sur une cadence mystique et contemplative.

Dom Gajard, dans ses recommandations aux choristes disait de cet Alléluia qu’il était d’une douceur splendide.

Notons pour achever, que nous retrouverons cette mélodie note pour note dans l’Allelúia Domine Deus du XIIe dimanche après la Pentecôte.

 **********

Dans le second Alléluia, nous trouvons la phrase de l’Évangile du jour :

 Ego sum pastor bonus, et cognósco oves meas, et cognóscunt me meæ.

Je suis le bon pasteur, je connais mes brebis et mes brebis me connaissent.

 C’est le Bon Pasteur lui-même qui se présente et découvre l’intimité mystérieuse qui l’unit à ses brebis, dans la tendresse et la joie.

La 1e phrase de la mélodie est empreinte de bonté aimable et souriante.

Les deux autres phrases  répandent une délicate allégresse.

Puis l’Alléluia est repris.

**********

 L’antienne de l’offertoire est composée de deux versets du psaume 62, qui est la prière d’un exilé.

 Deus, Deus meus, ad te de luce vígilo

Dieu, mon Dieu je vous cherche dès l’aurore

 Et in nómine tuo levábo manus meas.

En votre nom je lèverai les mains.

 La mélodie est simple, exprimant une joie paisible au début, puis une sorte d’ardeur qui croît peu à peu et s’achève calmement dans le mot Alléluia.

 **********

Nous retrouvons dans la Communion du IIe dimanche après Pâques la phrase centrale de l’Évangile du bon pasteur qui formait déjà le texte du 2e Alléluia.

Ego sum pastor bonus, et cognósco oves meas, et cognóscunt me meæ.

Je suis le bon pasteur, je connais mes brebis et mes brebis me connaissent.

 C’est donc toujours le Bon Pasteur qui parle et sa voix est toujours douce. Mais ici la mélodie est moins développée que dans l’Alléluia ; elle est plus syllabique et suit davantage le texte dont elle souligne toutes les inflexions. Elle possède en outre un caractère plus mystique et contemplatif.

 



Pas encore de commentaires to “II ème PAQUES”

oni-bi |
AL MINBAR |
Dieu et moi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boutiqueesoterique
| Entre Dieu et moi paroles d...
| Eglise de Maison